Publié : Le 25/10/2018 à 11:59:28

Toujours pas de consensus autour de la machine à voter : L’opposition a appelé à une manifestation le 26 octobre

11 candidats à la présidentielle du 23 décembre ont rejeté une nouvelle fois l’usage de la machine à voter, ce dispositif de vote par écran tactile qui va être utilisé pour la première fois dans le pays en décembre. Ils considèrent qu’il n’y a aucune raison valable d’utiliser la machine à voter pour ces élections. Parmi ces candidats, il y a notamment Martin Fayulu, Freddy Matungulu, Théodore Ngoy, Marie-Josée Ifoku, Tryphon Kin-Kiey, Sylvain Masheke et Seth Kikuni. Pour eux, les raisons de ce rejet est d’abord juridique.

Ce vendredi 26 octobre, plusieurs partis de l’opposition ont annoncé qu’ils vont manifester contre l’usage de la machine à voter, malgré le fait que l’UDPS a relativisé son rejet de cet outil « avec ou sans machine à voter nous irons aux élections », soutient-elle.

A la question de savoir ce qu’ils feront si la Commission électorale nationale Indépendante maintient l’usage de la machine à voter, le candidat Martin Fayulu a ajouté que « Le boycott n’est pas envisagé par l’opposition. L’opposition va tout faire pour que cette machine ne soit pas utilisée le 23 décembre 2018. La CENI n’est pas souveraine, c’est le peuple qui est souverain ».

Entretemps, Corneille Nangaa, président de la CENI, a annoncé la fin de la fabrication de ces machines à voter. Selon, ses propos, les derniers lots ont déjà quitté la Corée du Sud.

Facebook share

Restez Connecté