Publié : Le 18/09/2018 à 20:50:58

Machine à voter : L’évaluation des experts britanniques n’est pas une certification

A la demande de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), les experts de l'organisation britannique "Westminster fondation for democraty" ont analysé les fonctionnalités de la machine à voter qui va être utilisée le 23 décembre 2018 pour les scrutins présidentiel et législatifs. Pour ces experts, c’est une évaluation et non une certif Leur rapport a été présenté à Kinshasa ce lundi.

Selon ses experts, leur évaluation de la machine à voter n’est pas exhaustive puisse qu’ils n’ont pas eu la possibilité de réaliser un audit et une certification du logiciel et du matériel. L’étude s’est donc limitée aux fonctionnalités de cette machine et aux caractéristiques du matériel et du logiciel telle qu’exposées par la CENI.
Au total, 15 recommandations ont été faites pour atténuer les risques dont l’impact et la probabilité sont les plus élevés.

Les experts recommandent par exemple que soit désactiver les communications externes (carte sim et wifi jusqu’au moment où celles-ci seront nécessaires. Ils proposent aussi que soit limiter le nombre maximum des bulletins de vote par machine à 660 pour je cite empêcher un excès de vote.

Pour sa part, la Conférence épiscopale Nationale du Congo (CENCO), encourage la CENI à plus d’ouverture.

Pour Norbert Basengezi, vice-président de la CENI, les recommandations seront prises en compte.

Au total, 106.000 machines sont prévues par la CENI pour ces élections et seront reparties dans environ 80.000 bureaux de vote.

Facebook share

Restez Connecté