Publié : Le 11/09/2018 à 20:11:44

RDC : l’UNC appelle les opposants à une analyse approfondie des listes provisoires des électeurs


La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) publie les listes des électeurs pour les scrutins du 23 décembre 2018. Plusieurs centres affichent déjà ces listes. Pour la commission électorale, cette opération devrait permettre de dissiper les soupçons sur la fiabilité du fichier électoral. Cependant, devant les listes certains électeurs éprouvent des difficultés. Ainsi, la question de la capacité d’analyser et d’évaluer ces listes par la société civile et les partis politiques commence à se poser.

« Nous avons dans toutes les villes et communes des chargés de suivi du processus électoral. De notre côté, il n’y a rien à signaler comme tares ou irrégularités sur les listes provisoires des électeurs. Nous espérons simplement voir nos sympathisants dépossédés des cartes d’électeurs pour des raisons liées aux vols ou pertes obtenir des duplicatas de leurs cartes parce que sans carte d’électeur ils ne pourront point voter », a indiqué Yanick Tshisola, Vice-président PPRD, Parti du peuple pour la reconstruction et la Démocratie (PPRD) à VoxCongo.

Pour l’Union pour la Nation Congolaise (Unc), la crédibilité des prochaines élections est liée à la fiabilité de ces listes électorales. Juvénal Munubo, député national UNC convie l’ensemble de l’opposition à la prudence.

« Nous savons qu’il n’y aura pas un processus électoral parfait. Car il y’a des électeurs qui ont été identifiés et enrôlés sans empreintes digitales. Nous, à l’UNC, attendons voir la CENI publier sur l’ensemble du pays toutes ces listes provisoires des électeurs pour procéder à une analyse approfondie et à des observations. Mais nous refusons de boycotter ce processus électoral pour n’importe quelle irrégularité, par crainte de donner de l’avance aux gens de la majorité présidentielle’’, a-t-il dit.
La Synergie des Missions des Observations Citoyennes des élections (SYMOCEL), appelle les partis politiques et la CENI à élargir la sensibilisation des communautés à la vérification des listes provisoires des électeurs.

« Nos observateurs ont noté la lenteur au niveau de la CENI dans l’affichage des listes provisoires des électeurs sur l’ensemble du pays. Si en 2011, la CENI avait lancée simultanément l’ouverture des sites et bureaux d’enrôlement pour la vérification des listes provisoires, cette année cela n’est pas le cas. Il y’a des circonscriptions et villes qui n’ont pas encore vu ces listes être affichées et cela crée une frustration et un dépaysement auprès de la population’’, note Emmanuel Kazadi, Coordonnateur National adjoint de la SYMOCEL.

Facebook share

Restez Connecté